Curriculum vitæ artistique

Parcours universitaire

La chanteuse soprano Katja Bördner a suivi ses études non seulement à l’Académie de musique « Hanns Eisler », auprès de la professeure Renate Krahmer, mais aussi à la Haute école de musique de Mayence (diplôme de chant (opéra, opérettes et concert) en 2006, auprès de professeur Thomas Dewald). Pendant cette période, elle travaille pour le « Jeune ensemble du théâtre national de Mayence ». En plus des productions régulières d’opéra, elle a également contribué au « Musiktheater-Passion 22,13 » du compositeur contemporain Marc André – un élève de Lachenmann – qu’elle a présenté avec l’ensemble et l’orchestre du Mainzer Staatstheater (direction musicale : Peter Hirsch) lors de la Biennale de Munich et du Festival d’Automne de Paris.

Katja Bördner a suivi des cours de maître avec Sylvia Geszty, Harald Stamm et Marga Schiml, entre autres. Depuis janvier 2016, elle est entraînée par la professeure de chant Marianne Spiecker-Henke.

Concours

Katja Bördner a remporté de nombreux concours, dont le Prix commémoratif Vera Kálmán lors du Concours international d’opérette Jan Kiepura à Wittenberge et le 1er prix au Concours international d’opérette et de chanson viennoise Heinrich Strecker à Baden près de Vienne (Autriche), le 1er prix du jury, le prix spécial de la Fondation Oscar et Vera Ritter, ainsi que le prix du public au Concours international Robert Stolz à Hambourg.

Premiers engagements

Pour sa première saison 2006/07, Katja Bördner a été engagée à l’opéra de Graz où elle a chanté, entre autres, Marie dans « Zar und Zimmermann » (Tsar et charpentier) et Valencienne dans « Die lustige Witwe » (La Veuve joyeuse).

Pendant sa pause bébé (son fils Maximilian est né en février 2007), elle chante Eurydice dans la production « Orpheus in the Underworld » du festival international Jacques Offenbach de Bad Ems et aussi, dans la saison 2008/09, First Flower Girl dans l’opéra de Wagner « Parsifal » au théâtre national de Mayence.

Passage au lyrisme

Entre 2009 et 2012, elle est membre de l’ensemble du théâtre Pforzheim où elle joue des rôles comme Pamina dans « Die Zauberflöte » (La flute enchantée), Agathe dans « Der Freischütz » (Le Freischütz), Lisa dans le « Land des Lächelns » (Le Pays du sourire), Marguerite dans « Faust » de Gounod, Rosalinde dans « Die Fledermaus » (La Chauve-Souris) et Micaëla dans « Carmen ».

De 2012 à 2017, Katja Bördner fait partie de l’ensemble du théâtre municipal de Bremerhaven où elle joue de nombreux rôles lyriques d’une grande complexité, notamment Margherita dans « Mefistofele », Marie dans « Prodaná nevěsta » (La Fiancée vendue), Agathe dans « Der Freischütz » (Le Freischütz), Desdemona dans « Otello », Elisabetta dans « Don Carlo », Mimi dans « La Bohème », Mariza dans « Gräfin Mariza » (Comtesse Maritza), Rosalinde dans « Die Fledermaus » (La Chauve-Souris), Babette Biedermann dans « Biedermann und die Brandstifter » (Monsieur Bonhomme et les Incendiaires)) de Šimon Voseček et Amelia dans « Un ballo in maschera » (Un bal masqué).

En septembre 2014, Katja Bördner a été distinguée, par le jury de la Fondation Herzlieb Kohut, pour ses excellentes performances artistiques pendant la saison 2013/14.

 À l’été 2017, elle chante « Agathe » dans la production cross-over « Die Wolfsschlucht » (La Gorge du Loup) (conception et direction artistique : Leo Siberski, nouvelles compositions : Peer Baierlein) et lors du concert de gala « Wunderbare Welt der Operette » (Le monde fabuleux de l’opérette), présenté lors du Nouveau festival d’Eutin dans le Schleswig-Holstein.

En 2018, Katja Bördner était de nouveau à entendre dans le rôle d’« Agathe ». Le Festival de
l’opéra du domaine de « Gut Immling » qui a eu lieu dans le Chiemgau a mis en scène, entre autres, le « Freischütz » de Weber accompagné par l’orchestre symphonique de Munich (direction musicale : Evan Alexis Christ). Voir aussi sous Actuel...

Concerts

Dans le cadre de ses activités de concert, Katja Bördner a travaillé notamment avec les orchestres suivants : Württembergische Philharmonie de Reutlingen, Deutsche Radio Philharmonie de Kaiserslautern-Saarbrücken, Klassikphilharmonie d’Hambourg, Johann Strauß Orchester de Frankfort, Lüneburger Symphoniker Brandenburger Symphoniker et Kammerphilharmonie de Lubeck. Elle se produit tant dans le domaine de la « muse légère » que dans le domaine du concert et de l’oratoire.

Chanson

Katja Bördner aime particulièrement les succès cinématographiques muets et parlants ainsi que les chansons allemandes des années 1930 et 1940, chantées par Zarah Leander, Marlène Dietrich, les Commedian Harmonists, composées par Friedrich Hollaender, Peter Kreuder et d’autres, qu’elle interprète dans son programme intitulé « Nur nicht aus Liebe weinen » avec l’accompagnement de l’ensemble « musica varia ». L’ensemble musica varia est un quintette à cordes composé de membres de l’orchestre Wurtembergische Philharmonie Reutlingen. Katja Bördner propose également ce programme en solo, accompagnée d’un seul piano.

 

Page d’accueil   |   Mentions légales   |   © 2016 – 2018 Katja Bördner   |   Modules pour sites web de musiciens